Aujourd’hui vendredi 27 juin, c’était la dernière séance d’Objectif Terre… pour l’année scolaire 2013-2014.

 

La réforme des rythmes scolaires aurait pu avoir raison de notre activité périscolaire, mais fort heureusement notre créneau du vendredi midi a pu être maintenu pour la rentrée prochaine ! Ouf, nous l’avons échappé belle ! Cela aurait été un gros pincement au cœur pour Laurence, Christiane, Isabelle, Michel et moi, si nous avions dû dire adieu à une activité qui dure depuis 7 ans, et dont l’intérêt auprès des enfants-colibris ne faiblit pas… Donc rendez-vous en octobre prochain pour une 8ème cuvée d’Objectif Terre.  

 

Nous pourrons compter a priori sur nos 8 filles (et notre Julien, intermittent du spectacle) de CE2 qui on déclarer vouloir revenir à la rentrée prochaine, et constituer un bon noyau de CM1. Aurons-nous des CM2, à la suite du trou d’air de cette année ? Nous verrons bien. Ce qui est sûr, c’est que nous accueillerons avec grand plaisir les CE2, tant les « petites » nous on apporté leur spontanéité et leur écoute attentive cette année.  

 

 

Mais nous avons aussi besoin des grands et des grandes pour aborder des sujets plus graves et plus sérieux, comme pour l’article sur les scandaleuses pratiques du chalutage du fond, dans notre dernier numéro 14.  

Aujourd’hui, pour cette dernière séance, nous avons eu la visite de notre amie Dominique, de l’association Sea Shepherd, qui vient chaque année nous tenir au courant des actions menées par Paul Watson et ses amis, pour lutter contre le massacre des baleines (voir l’excellent n°10), des requins, des dauphins ou des globicéphales. Dominique revenait justement d’un petit « voyage » aux Iles Féroé, où le massacre des globicéphales, tradition séculaire appelée « grind » oblige, continue à être le grand amusement des populations locales, jeunes enfants « mâles » en tête… Et ceci, uniquement pour le « plaisir », puisque la viande de globicéphale est scientifiquement reconnue comme impropre à la consommation, en raison de sa haute concentration en métaux lourds accumulés par ces prédateurs, situés au sommet de leur chaîne alimentaire. Le voyage d’une semaine de Dominique et d’une quarantaine d’autres militants a consisté à convoyer des camping-cars et des bateaux d’intervention rapide sur l’archipel, afin de contrecarrer les mauvaises intentions des Féringiens durant les 3- 4 mois d’été à venir. Pour cela, 4 bateaux avec des équipages aguerris vont jouer les empêcheurs de tourner en rond et tenter de faire fuir les globi vers le large, au grand dam des chasseurs qui eux feront tout pour les acculer dans les fjords, afin de les égorger à leur aise… Les équipes à terre, tout aussi déterminées, seront chargées de donner toutes les informations aux équipages, lorsqu’ils constateront une activité anormale chez les Féringiens, en préparation d’un « grind ».  

 

Le but de cette belle et grande mission « Stop the Grind » (http://www.stop-the-grind.com/) n’est pas uniquement de faire barrage aux tueurs de globicéphales, mais aussi de faire preuve de pédagogie auprès d’une partie de la population, qui ne sait plus trop si la tradition et la barbarie doivent encore primer sur la raison et le respect des mammifères marins. Pour cela, des centaines de livrets pour enfants (et adultes !), racontant, en langue danoise (les Iles Féroé sont une province du Danemark) l’histoire de Gédéon au pays de la Mer Rouge (de sang !), seront distribués aux Féringiens qui souhaitent changer d’ère… et désobéir aux traditions (quand il ne s’agit pas de lois imbéciles).  

 

Désobéir ! Contre l’immobilisme et la lâcheté des décideurs politiques, les militants de Sea Shepherd incarnent ce verbe d’action mieux que personne… Et justement, nous avons fait un petit quiz de 12 questions la semaine précédente auprès des enfants d’Objectif Terre. Leurs réponses nous permettent ensuite de les « ranger » dans 4 catégories : Pessimiste / Consommateur / Colibri / Désobéissant. Il est réjouissant de constater à l’issue de ce quiz qu’aucun enfant d’Objectif Terre n’est pessimiste ou consommateur (même si le Nutella a encore des adeptes !). La plupart des enfants sont des « Colibris », ce qui n’est pas trop étonnant ! Mais les enfants désobéissants sont également très bien représentés : ils sont prêts à sortir du cadre et de ce qui est normalement autorisé, pourvu que ce soit pour faire progresser les idées sur le respect de la Nature, de l’équité sociale, et pour plus de justice.

 

La désobéissance érigée en vertu à Objectif Terre… ! Mais que font les parents ?  

 

 

Stéphane Dewez

 

S’il y en a un qui se sent particulièrement à l’aise dans ses baskets à Objectif Terre, c’est Julien ! En tous cas nullement intimidé d’être le seul garçon-colibri au milieu de…23 filles ! Bon alors, les garçons vous faites quoi cette année ? Ceci dit avec une dizaine de garnements en plus, les adultes qui encadrent l’activité pour cette 7ème édition auraient été un peu débordés ! Autre particularité de cette édition, pas un seul élève de CM1… heureusement les CE2 sont venus à la rescousse avec 7 participants, record battu… Et nous savons par avance que les enfants de CE2 ne sont pas les moins motivés, bien au contraire. Et puis ces 7 « petits » colibris constitueront le noyau de l’activité pour l’an prochain ! 17 CM2 donc, dont 10 « anciens », qui connaissent la maison, et qui sont prêts à réaffirmer leur attachement à défendre la biodiversité menacée de toute part.

 

Côté activités, cette cuvée 2013 va innover dans le choix des sujets. Les éléphants, les rhinocéros et les tigres sont des espèces emblématiques, cruellement menacées de disparition par la bêtise et la méchanceté des hommes, mais il faut bien reconnaître qu’on en voit rarement aux abords de Brindas ! Il nous a semblé important de parler des initiatives positives qui permettent, au quotidien, prêts de chez nous, de préserver notre belle Nature, tout aussi menacée, et qu’il convient de protéger avec la même passion.

 

Deux sujets-reportages sont donc mis au programme :

 

- les agriculteurs et producteurs locaux, soucieux de la protection de notre environnement et de la préservation d’espaces naturels, dont la raréfaction constitue à court terme une grave menace pour la Biodiversité de nos champs, de nos coteaux et de nos jardins

- le développement durable, c’est quoi ? Pour nous, enfants et adultes de Brindas, quels sont nos comportements de tous les jours qui ont un effet positif ou négatif sur l’environnement ? L’empreinte écologique d’un français nécessiterait de pouvoir accéder aux ressources de 3 planètes Terre, si tous les terriens vivaient comme nous français. Qu’en est-il à Brindas ?

 

Les enfants reporters travaillant sur ces 2 sujets devront parfois transporter Objectif Terre « hors les murs », durant l’activité périscolaire ou en dehors du temps scolaire, pour mener leurs investigations…

 

Et puis, il y a une interview d’un personnage illustre au programme d’un 3ème groupe de groupies…, tous fans (de radis,…allez, on la refait !) de Michel ! Michel répondra donc aux questions des apprentis jardiniers, et retranscriront leurs échanges dans le prochain numéro du journal.

 

Enfin, deux autres sujets plus classiques dans la lignée des autres numéros. L’un consacré aux panthères (sous forme de BD), et l’autre aux chouettes …Harfang (dans la rubrique les animaux ont la parole). Harry Potter aurait il fait un détour par Objectif Terre ?

 

Voilà, le décollage est réussi cette année. Un effectif étonnant, avec un trou inhabituel dans la « pyramide des âges ».  Deux (et même trois, faisons confiance à notre expert des jardins !) sujets de réflexion de fond sur les conséquences des comportements humains au quotidien sur la Biodiversité « ordinaire » de nos villes et de nos campagnes. La cuvée 2013 devrait faire date, … au travail, les colibris, il est temps de faire votre part !